Mode & Déco : L’esthétique de l’univers aquatique

La mer a inspiré les écrivains comme les artistes. Et quand on entends le mot « art » on voit tout de suite des peintures, des sculptures, des photos, des morceaux de musique voire des films. Or la mode et les arts décoratifs sont, depuis l’Antiquité, influencés par la nature, notamment par les océans. Les stylistes, designers, décorateurs y trouvent des motifs, des formes, des couleurs, des matières, bref, tout le nécessaire pour créer.

Je ne tiens pas à faire une rétrospective historique du lien entre la mode & décoration avec la mer. Je ne vais pas causer du sea punk, car j’en ai déjà fait un article, mais il faut reconnaître que ce style plane sur une partie de ce que je vais vous montrer. D’ailleurs, je pense qu’aujourd’hui, le web (surtout Tumblr et Pinterest), et la mode s’influencent mutuellement. Je ne vais pas non plus causer de décoration maritime épurée de ce genre . C’est très joli mais cela ne m’intéresse pas, ne colle pas à ma ligne éditoriale.

Si cet article a un objectif c’est de mettre en relief le fait que les stylistes et designers créent des oeuvres et objets d’art en fonction des aptitudes et propriétés biologiques de chaque espèce marine et de chaque facette de la mer (et de vous en mettre plein les mirettes !). L’esthétique et la symbolique comptent, mais restent toujours inspirés de cette certaine beauté propre à la nature, la biologie, la science (et c’est une littéraire qui écrit ceci ahah).

 

Les méduses créatures esthétiques par excellence

Fascinantes pour les biologistes, les méduses le sont aussi pour les stylistes, les designers et pour bien des gens. Je suis prête à parier que rares sont ceux qui ne se sont jamais arrêté devant un bassin à l’aquarium ou un gif sur Tumblr de méduses. Transparentes et/ou colorées, elles peuvent aussi être fluorescentes et phosphorescentes. Pas étonnant qu’elles inspirent des vêtements légers, vaporeux et chatoyants.

Man of war, collection de vêtements et photos de Rorshachum Natura Ansarov (2015). Les motifs sont psychédéliques, les matières légères, presque transparentes.

Pas étonnant non plus, que les méduses se transforment en lampes sous le regard des designers. Avec leurs filaments, leur transparence, leur aptitude à être phosphorescentes, ces créatures sont toutes indiquées venir illuminer et embellir notre quotidien.

Des p’tites méduses LED en plastique pour éclairer la piscine aux lampes en forme de méduse en papier et en cristal de Géraldine Gonzalez à accrocher au plafond, mon coeur balance mais bon, j’ai pas de piscine.

Il n’y a pas que les méduses qui se métamorphosent en lampe de papier, de verre ou de cristal. Les pieuvres, avec leurs tentacules qui rappellent les filaments des méduses, viennent aussi orner les intérieurs en tant que luminaires. Plus rares mais aussi de la partie : les poissons.

 

Les couleurs et motifs des poissons (exotiques)

Les méduses offrent de superbes motifs. Les poissons exotiques en font un feu d’artifice(s). Explosion de couleurs, rayures, pois, dégradés, les poissons exotiques sont des palettes, des nuanciers, des patchworks vivants. Ils inspirent aux artistes installations géantes et chamarrées, des tenues vives et éclatantes.

In Infinity, oeuvre de l’artiste japonaise Yayoi Kusama, Louisiana, MoMA, qui reprend les motifs du poisson coffre jaune (Ostracion cubicus).

Yayoi Kusama est célèbre pour son travail artistique basé sur les pois, points de couleurs et de lumières. Pour créer, l’artiste japonaise s’inspire de certains poissons mais aussi des insectes et des étoiles. Chez les stylistes, les poissons et récifs colorés inspirent des tenues aussi impressionnantes que les oeuvres de Kusama.

Y a pas que les couleurs dans la vie, y a les écailles aussi ! Les crétateurs Alexander McQueen, Jean-Paul Gaultier et Lie Sang Bong l’on bien compris.

Des femmes qui portent des robes d’écailles scintillantes… Des poissons aux sirènes il n’y a qu’un pas, ou un coup de nageoire.

 

Les coquillages, ces ornements intemporels

Ils sont connus pour souvent orner les seins des sirènes et servent de bijoux de la Préhistoire. Avec leurs couleurs vives, pastel, et leur aspect nacré tout en rondeur, Les coquillages sont des ornements de par leur nature. Enfin, il y a toujours des cas particuliers, par exemple les moules et les huîtres, quoique…

frou williams

Mais qui peut bien être ce ou cette styliste qui s’est amusé avec des coquillages ? Si vous avez une idée, faîtes-moi signe ! Moi je seiche ahah.

Le style « sirène » revient en force, chez certains grands couturiers comme chez les adeptes du do it yourself. On prend une robe, un soutif, une couronne et on coud des coquillages dessus. Bien sûr, plus y en a, mieux c’est ! Il y a aussi cette tendance venue principalement des States, qui consiste à se déguiser en sirène. Cela passe par des créations absolument fantastiques, mais ce sujet mérite un article à lui seul.

Personnellement j’trouve ça super beau, après c’est sûr que c’est pas l’genre de trucs faciles à porter (tous les jours). En revanche, le sac coquillage…

Le sac coquillage est l’accessoire presque parfait (car la perfection n’existe pas), pour mettre une touche « sirène ou juste psyché (comme je les aime) à votre look. Dans ce domaine, la coquille Saint-Jacques est reine.

 

La mer, ses variations de couleurs, de formes, et ses mouvements hypnotiques

Si la faune et la flore marines sont des sources d’inspiration, la mer elle-même en est aussi une. En fonction du temps, des fonds marins, elle adopte différentes nuances de bleu, de vert et de gris. Ces couleurs, comme le mouvement des vagues, la transparence, les reflets se retrouvent dans les défilés de mode.

Dypthics, une série de photos par Liliya Hudyakova, qui met on ne peut plus en évidence les liens entre la mer et la mode.

Camaïeu de vert, de gris et de bleu, ondulations, arabesques sur des robes courtes et fantaisistes ou sur des robes longues qui rappelleraient presque celles du Second Empire et les toges antiques.

Les photos de mode prises sous l’eau sont de plus en plus nombreuses. Il est intéressant de voir l’inspiration retourner à sa source.

De par l’environnement où elles sont amenées à poser, les modèles ont l’air de flotter, de léviter, de danser. L’eau qui a déjà été choisi par les stylistes pour créer, est aussi choisi par les photographes de mode pour sublimer les vêtements. Un genre de mise en abîme qui donne parfois le vertige tant il perturbe le regard.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s