Poséidon et sa famille, ou pourquoi les océans attirent et effrayent l’être humain depuis la nuit des temps

Avertissement : La mythologie grecque est pleine de sujets violents et liés à la sexualité pouvant dérouter, choquer. Cet article abordant en détail les moeurs des divinités, il comporte des récits de viol, d’inceste et de zoophilie.

Se pencher sur l’univers maritime sans évoquer Poséidon est impossible. La déité grecque, sa femme et leur descendance sont intimement liées à l’Histoire des océans, mais aussi à la culture et à la science. Présentation de cette famille aquatique mythique des plus atypiques.

Dieu des mers et des océans en furie, Poséidon est aussi le maître des sources et des tremblements de terre depuis la Titanomachie ; lorsque lui et ses frères Zeus et Hadès, ont renversé les Titans. A ce même moment, Poséidon et sa femme Amphitrite se sont emparés de la place et des pouvoirs d’Océan et de Téthys.

C’est également lors de la Titanomachie, que Poséidon reçoit des Cyclopes son plus célèbre symbole, le trident. Le dieu marin a aussi pour emblèmes le taureau, et surtout, le cheval, deux animaux terrestres rappelant que les pouvoirs de la divinité ne sont pas restreints aux flots.

Le dieu des mers est aussi le plus colérique de l’Olympe

Participant à la Titanomachie, Poséidon est celui qui façonne les portes d’airain pour enfermer les Titans au Tartare, le lieu le plus profond des Enfers, prison où l’on expie ses pêchés à grands coups de tortures éternelles. Après leur victoire, les trois frères se partagent le monde. Zeus hérite des Cieux, Hadès des Enfers, et Poséidon des mers.

Querelleur et renfrogné, le dieu marin préfère à l’Olympe son palais d’or au fond de la mer Ionienne, près du Golfe de Corinthe. Poséidon ne se sépare jamais de son trident qui est aussi son sceptre. Le maître des océans se déplace sur un char tiré par deux chevaux aux sabots de bronze. Sur son passage, les dauphins ne manquent jamais de le saluer et la mer s’ouvre pour le laisser passer.

Poséidon est l’un des nombreux enfants des Titans Cronos et Rhéa. Frère aîné de Zeus selon Hésiode, le dieu de la mer apparaît dans L’Odyssée comme plus jeune de ses frères, d’où sa difficulté à respecter l’autorité de Zeus. Très susceptible, instable et ne supportant pas la trahison, Poséidon est par exemple incapable de perdre sans se venger de ses adversaires, de ses juges ou de celles et ceux qui l’ont trompé.

Dans l’Iliade Poséidon doit soutenir Laomédon, le roi de Troie avec l’aide d’Apollon. C’est leur punition pour avoir obéi à l’ordre d’Héra et essayé d’emprisonner Zeus. Le dieu marin construit une gigantesque muraille autour de Troie, et Apollon offre à la cité des bovins. Laomédon promet aux dieux de les remercier mais se sentant invincible, le roi oublie sa promesse. Pire, il menace les dieux d’en faire des esclaves et de les torturer. Apollon ignore l’affront de Laomédon mais Poséidon préfère envoyer le monstre marin Céto (fille de Pontos et de Gaïa) pour ravager les côtes troyennes et aider Héraclès à tuer le roi.

La mort de Laomédon ne suffit pas au maître des océans. Lors de la guerre de Troie,  il se range du côté des Achéens, d’Athéna, d’Héra et indirectement, du côté de Zeus. Poséidon se change en soldat et en devin pour galvaniser, encourager et revigorer le moral des troupes grecques, dont le héros Ajax. Il calme même Héra lorsque la colère de la déesse pourrait envenimer le conflit et le faire virer au règlement de compte divin. Mais un événement tragique vient troubler l’organisation des dieux.

Le viol de la princesse troyenne Cassandre par le héros grec Ajax dans un temple dédiée à Athéna, suscite l’impitoyable vengeance de la déesse. Poséidon se range du côté de sa nièce. En créant une tempête et un raz de marée, il empêche les guerriers grecs de partir pendant qu’Athéna brise le bateau du criminel avec les éclairs de son père. Ajax s’en sort vivant (Athéna voulant qu’il souffre de son existence), et se vante d’avoir échapper au courroux des dieux sans leur aide. Poséidon fait alors tomber un rocher avec son trident qui écrase l’arrogant héros.

D’abord en bons termes avec Athéna, Poséidon se retourne contre elle dans l’Odyssée. Il est vrai que le dieu avait une attitude plus qu’ambiguë durant la guerre de Troie, passant d’un côté puis de l’autre selon son envie (son fils Cycnos combat auprès des Troyens et a d’ailleurs été tué par Achille). L’épisode d’Ulysse avec le cyclope Polyphème, réveille la colère de Poséidon qui va s’acharner sur le Grec et ses compagnons. Il se change en rocher pour bloquer les bateaux des Phéaciens, peuple ayant transporté Ulysse jusqu’à son île d’Ithaque.

La rancoeur de Poséidon envers le roi d’Ithaque est célèbre mais le plus terrible demeure le sort lancé au roi Minos et à sa femme Pasiphaé. Pour obtenir la souveraineté de la Crète face à ses frères Sarpédon et Radamanthe, Minos demande à Poséidon un immense taureau. Le dieu des mers s’exécute et fait sortir l’animal des flots. En échange, il demande à Minos de sacrifier le présent en son honneur, une fois couronné. Devenu roi, le fils de Zeus et d’Europe, refuse de tuer le bovin divin. Trahi et ne pouvant tuer le fils de son frère, Poséidon élabore une vengeance aussi ironique que machiavélique.

La déité marine ensorcèle Pasiphaé, la femme de Minos, qui tombe folle amoureuse du taureau sacré. Elle demande à l’ingénieur athénien Dédale de construire une vache en bois, creuse à l’intérieur et montée sur des roulettes, pour s’y dissimuler. D’après le pseudo-Apollodore : « Quand le taureau s’en approcha, il la monta, comme s’il s’agissait d’une vraie vache. Ainsi la jeune femme mit au monde Astérion, dit le Minotaure. » La créature à tête de taureau et au corps d’homme fut ensuite enfermée par Minos dans le labyrinthe, également construit par Dédale. Pour avoir aidé Pasiphaé, l’ingénieur fût enfermé avec son fils Icare, dans le même labyrinthe.

Cruel avec celles et ceux qui l’ont offensé, Poséidon sait se monter clément envers ses protégés, à qui il accorde des pouvoirs liés à la mer, et les autres dieux. Quand la Titanide Léto (la femme de Zeus avant Héra) tombe enceinte de d’Apollon et d’Artémis, Héra la chasse de l’Olympe et la condamne à accoucher là où le soleil ne se lève pas. Contrainte d’errer, Léto est prise en chasse par le dragon Python (aidé par Héra), à qui un oracle à prédit qu’il périrait des mains de jumeaux divins. Sur l’ordre de Zeus Borée (le dieu du vent du Nord), transporte la Titanide hors de danger et la confie à Poséidon.

Le dieu marin dépose Léto sur l’île d’Ortygie (actuelle Délos, dans les Cyclades) et la recouvre par les flots pour la cacher. Ne trouvant la Titanide, Python abandonne. Poséidon fait alors réapparaître l’île. C’est là que Léto, appuyée contre un olivier, mettra au monde Apollon et Artémis. Héphaïstos, le dieu de la forge et des volcans, offre aux deux nouveaux-nés un arc et des flèches. Quatre jours plus tard, Apollon se vengera de Python en le tuant d’une flèche sur le Mont Parnasse.

Et les dieux latins ? A l’origine ce sont des déités à part entière, et non des copies du panthéon grec. Neptune est le dieu des Eaux Vives, des Sources, des pêcheurs, des bateliers et des chevaux selon Virgile. C’est à partir des guerres puniques (264 – 136 av. J.-C.), qui permettent aux Romains de prouver leur puissance navale, que Neptune est assimilé à Poséidon et reçoit les mêmes attributs (trident, char, faune sous-marine). Cependant, si le nom du dieu marin change, ce n’est pas le cas de son imperturbable épouse, Amphitrite.

neptune
Détail de la fontaine de Neptune à Arras (Pas-de-Calais). Photographie d’OliBac.

L’époux d’une Néréide et le père d’enfants merveilleusement monstrueux

Cherchant désespérément une compagne, Poséidon se tourna d’abord, comme Zeus, vers la Néréide Téthis. Mais celle-ci les effraya en leur expliquant que si elle était enceinte d’un dieu, l’enfant qui naîtrait serait plus puissant que son père.  Plus tard, le dieu marin aurait aperçu la Néréide Amphitrite danser sur l’île de Naxos et en serait immédiatement tombé amoureux.

Apeurée, Amphitrite aurait trouvé refuge dans les montagnes près du Titan Atlas, mais c’était méconnaître Poséidon. Le dieu envoya de nombreux serviteurs à la recherche d’Amphitrite, dont Delphinos. Ce dernier parvient à retrouver la Néréide et rempli si bien son travail de messager-poète, qu’Amphitrite accepte de se marier à Poséidon. Pour remercier son serviteur, le dieu l’amena jusqu’aux cieux et en fit la constellation du Dauphin.

Fille de Nérée et de Doris, Amphitrite est une Néréide qui règne sur les mers et les monstres marins uniquement. Elle n’est pas mentionnée dans l’Iliade alors que l’Odyssée la désigne comme une déité marine sans en faire la femme de Poséidon. C’est vers -700 que l’origine, le rôle et la vie de la déesse sont précisés, dans la Théogonie d’Hésiode et les Hymnes homériques.

Bien que son mari ait autant de relations extra-conjugales que son frère Zeus, Amphitrite n’adopte pas le comportement d’Héra. Au lieu de s’énerver contre son compagnon, la Néréide reste paisible et se fiche des infidélités de Poséidon… Sauf à l’égard de la nymphe Scylla. D’une grande beauté, elle attira la jalousie d’Amphitrite qui la métamorphosa en monstre, en jetant des herbes magiques dans la source de la nymphe. Peu représentée dans l’art grec, la Néréide apparaît sur les vases datant du VIIIe siècle avant J.C., souvent en compagnie de son symbole, le poisson, et de Poséidon. Amphitrite est aussi présente dans les oeuvres d’art illustrant le voyage sous-marin de Thésée.

Dans sa Théogonie, Hésiode précise qu’en s’unissant à Poséidon, Amphitrite aurait donné naissance à Triton (le messager aquatique et père de la naïade Pallas), à Rhodé (déité marine, épouse d’Hélios) et Benthésicymé (déesse des vagues).

Monstre marin, Triton a l’apparence d’un homme jusqu’aux reins. Le reste de son corps est celui d’un poisson à longue queue. Néanmoins, ses épaules seraient recouvertes d’écailles azures et pourpres selon le poète latin Ovide. Triton transporte une trompette recourbée qu’il fait sonner pour annoncer le passage et l’arrivée de son père. Il aurait aussi recueilli les Argonautes après leur naufrage près des côtes libyennes, et était le protecteur des marins. Ovide et Virgile lui attribuent aussi la capacité de calmer la rage de Poséidon.

Nageant parfois à la surface de l’eau Triton se déplace également sur un char mené par des chevaux bleus. A l’instar de son père, Triton possède un trident mais son véritable symbole est la conque marine au son si puissant qu’il faisait fuir de peur les Géants. Bienveillant et hospitalier, Triton s’en servait pour calmer ou déchaîner les flots. D’après Ovide c’est grâce à lui et à sa conque que le déluge du Deucalion aurait prit fin.

Triton élève sa fille Pallas dont la mère est une naïade et sa cousine Athéna. Alors qu’elles jouaient à la guerre, Athéna tue accidentellement Pallas. Afin de rendre hommage à sa petite cousine, la déesse prend son nom pour épiclèse. Les autres descendants de Triton sont des créatures marines mâles et femelles nommées tritons et tritones ou tritonesses. De la même apparence que leur père, ces créatures sont souvent représentées en train de jouer avec les dauphins et les hippocampes ; les tritons étaient aussi connus pour leur flegme et leur lascivité. Au fil des siècles, ils prirent le nom de « sireins » et de « sirènes ».

La figure de Triton a traversé les époques. Ce n’est pas le cas de ses soeurs. En effet il existe très peu d’informations sur Rhodé et Benthésicymée. S’il est avéré que la protectrice de Rhodes est la fille de Poséidon, sa mère varie selon les auteurs ; Amphitrite, Aphrodite, Halia (personnification de la mer Méditerranée, fille des divinités marines primordiales Thalassa et Pontos). Néanmoins, la Théogonie, texte de référence en matière de mythologie grecque, décrit Rhodé comme la fille d’Amphitrite.

La divinité marine épouse Hélios. La personnification du soleil, qui sera rattaché plus tard à Apollon, est aussi l’un des protecteurs de l’île de Rhodes. De cette union naissent sept fils, les Héliades, qui deviendront les « sages législateurs des premiers habitants de cette île (Rhodes) » selon le poète Pindare et l’historien Diodore de Sicile.

On sait encore moins de choses à propos de sa soeur, Benthésicymé, à part qu’elle fût la nourrice d’Eumolpos, le fils de Poséidon et de la nymphe Chioné. Cette dernière aurait jeté son enfant à la mer pour éviter la colère de son père Borée. Après avoir sauvé son fils, Poséidon l’aurait confié à Benthésicymé. La déesse des Vagues se serait par la suite établie en Ethiopie.

Le sculpteur de la géographie méditerranéenne et de civilisations légendaires

La Terre est le bien commun de tous les dieux de l’Olympe. Pourtant, Poséidon, cherche souvent à s’accaparer des terres possédées par d’autres déités, sûrement en raison de la double nature de ses pouvoirs. La dispute entre Poséidon et sa nièce Athéna pour l’Attique et Athènes est un bon exemple.

poseidon-et-athena
Détail du fronton ouest du temple d’Athéna Niké illustrant le conflit entre Athéna et Poséidon (reconstitution). Image : Ghtice.free.fr

Souhaitant mettre la main sur la plus puissante cité hellène, Poséidon frappa l’Acropole de son trident, et en fit jaillir une source d’eau salée en éjaculant sur Gaïa. Il offrit également à la cité athénienne le premier cheval. Plus sage et avisée, Athéna offre à la ville un olivier. Les dieux jugent le présent de la déesse plus utile que celui de Poséidon et lui donnent Athènes. Furieux, le dieu marin décide pour se venger d’inonder l’Attique. Pour apaiser son frère, Zeus fit bâtir un temple dédié à Poséidon au cap Sounion.

Lorsque la situation se répète pour la cité de Trézène, dans le Péloponnèse, Zeus décrète cette fois que la ville doit être partagée entre les deux déités. Poséidon tente alors de marchander avec Zeus et Dionysos pour obtenir les îles d’Egine et de Naxos, mais les deux dieux refusent catégoriquement.

Mauvais joueur et éternel insatisfait, Poséidon lorgne dangereusement sur l’Argolide (péninsule du Péloponnèse) qui appartient à Héra. Zeus intervient et demande l’aide de Phoronée (le premier habitant de la région) et des trois fleuves Inachos, Céphise et Astérion qui préfère se consacrer à Héra. Fou de rage, Poséidon se venge de ses juges en asséchant leurs rivières.

Après ses différents échecs, Poséidon choisit de changer de technique et d’adversaire. Régnant sur Delphes, il propose à Apollon, maître de l’île de Calaurie, d’échanger leur place. Le dieu de la poésie, du chant et de la musique accepte et devient célèbre à Delphes en rendant des oracles par l’intermédiaire de la Pythie.

La région de la Thessalie était montagneuse et peu féconde mais dotée d’un grand lac et d’une vaste plaine aride, la vallée de Tempé. Avec son trident Poséidon frappa entre le mont Ossa et mont Olympe, libérant ainsi l’eau des montagnes. Il traça le fleuve Pénée et lui fit parcourir la Thessalie jusqu’à la mer Egée. La région devint alors une cité riche grâce au commerce de son bétail, de son blé et à son port important.

La Thessalie est aussi une des rares régions grecques où l’élevage de chevaux peut être est pratiqué. De ce fait, la région était réputée dans l’Antiquité pour sa cavalerie. En revanche, la ville d’Hélice et ses habitants, connaîtront un sort beaucoup plus funeste.

Après avoir été chassés par les Achéens, les Ioniens, adorateurs de Poséidon, réclament les statues du dieu. Les Achéens acceptent mais les habitants refusent que les Ioniens pratiquent leur culte. La nuit suivante, Poséidon déclenche un terrible tremblement de terre. Au petit matin il fait tomber une pluie diluvienne qui inonde la ville en ruines avant qu’elle soit engloutie par un raz-de-marée venant du golfe de Corinthe.

Certains historiens pensent que l’épisode d’Hélice a inspiré Platon pour le mythe de l’Atlantide. Une hypothèse facilement démontable puisque c’est de l’union de Poséidon avec la nymphe Clito que naissent les dix mortels qui fonderont la civilisation des Atlantes. De plus, dans le Timée Platon parle d’une île située dans la « mer Atlantique », au-delà des Colonnes d’Hercule (les montagnes qui bordaient le détroit de Gibraltar). Une idée confirmée dans l’oeuvre plus détaillée Critias.

A ne pas confondre avec le Titan du même nom, Atlas, l’aîné et premier roi de l’Atlantide divise l’île en dix régions. Ainsi, chaque fils, puis leur descendance gouverne un dixième du royaume. Humbles et pacifistes, les Atlantes deviennent orgueilleux et violents à mesure qu’ils s’enrichissent grâce à leurs ressources naturelles. Après avoir crée de nombreuses colonies en Libye, en Egypte et en Italie, les Atlantes affrontent Athènes, seule cité capable de les arrêter. Mais les Athéniens sont aussi corrompus que les Atlantes et le massacre est total. Zeus ne pouvant plus supporter ce spectacle invoqua un raz de marées et des tremblements de terre. L’Atlantide, son peuple et l’armée athénienne furent engloutis en un jour et une nuit.

De la peinture à la littérature en passant par la sculpture et l’architecture, Poséidon et sa descendance ont grandement influencé la culture. Le dieu marin et sa figure latine, ont également inspiré l’astronomie, la biologie et la marine pour nommer planètes, espèces, et navires. Poséidon et sa famille apparaissent maintenant dans la culture populaire, notamment à travers les mangas, les jeux vidéo, les films d’animation et même dans le domaine de l’informatique ; le programme assistant de diagramme Poseidon for UML ou le projet avorté de système d’exploitation Microsoft Neptune.

Publicités

2 commentaires sur “Poséidon et sa famille, ou pourquoi les océans attirent et effrayent l’être humain depuis la nuit des temps

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s