Les Océanides, créatures aquatiques à mi-chemin entre les naïades et les Néréides

oceanides
Océanides sur un rocher. Oeuvre de Gustave Doré (Collection particulière). Source : Mythologica.fr

Souvent confondues avec les Néréides (nymphes marines) les Océanides, contrairement à ce que leur nom pourrait faire croire, sont des nymphes aquatiques non-marines au départ.

Selon Hésiode il existerait 3000 Océanides qui auraient 3000 frères-fleuves, et la plupart se rejoignent pour retrouver leur père, le dieu Océan. Retournées à leur géniteur, elles revêtent une couronne de fleurs et sont alors considérées comme des nymphes des fonds marins.

Les Océanides accompagnent parfois leur mère, Téthys. Cette dernière ne doit pas être confondue avec Thétis, qui est une Néréide, et la mère d’Achille. Benjamine des Titanides, Téthys est la fille d’Ouranos (le Ciel) et de Gaïa (la Terre), les dieux primaires de la mythologie grecque. C’est également la soeur et l’épouse d’Océan avec qui elle a de nombreux enfants, dont les Océanides. Téthys symbolise la fécondité marine, et apparaît souvent dans les récits pour jouer un rôle bénéfique et bienfaisant.

Les Océanides sont les gardiennes des fleuves, des rivières, des lacs et des ruisseaux, y compris ceux souterrains, comme Styx. Fille aînée d’Océan et de Téthys, ou d’après d’autres traditions, d’Erèbe (les Ténèbres) et de Nyx (la Nuit) ; bien qu’il soit plus probables que ces derniers aient engendré Charon, le passeur d’âme des défunts. Styx est l’un des fleuves infernaux, et l’affluent de la haine qui sépare le monde terrestre des Enfers.

charon-et-styx-a-litovchenko
Les représentations de Styx en déesse sont rares voire inexistantes, Charon est davantage mis en avant. Le fleuve Styx étant un élément important de la mythologie biblique, il est souvent traité par les artistes à travers des thèmes chrétiens, et pour illustrer L’Enfer de La Divine Comédie de Dante. Tableau de A. Litovchenko. Source : blog.univ-angers.fr

L’autre grande mission divine confiée par Zeus aux Océanides est de veiller sur les jeunes garçons. Pour les aider dans cette tâche, elles peuvent compter sur le soutien de leurs frères et d’Apollon, dieu du chant, de la poésie, de la musique et de la beauté masculine.

Que ce soit dans la Théogonie d’Hésiode où figure la première liste d’Océanides, dans l’Hymne homérique à Déméter, dans le texte d’Eschyle Prométhée enchaîné, ou dans les textes plus tardifs de Pseudo-Apollodore et de Virgile, les Océanides ont toujours un rôle bienveillant et se montrent fidèles envers celles et ceux qui les ont aidé.

Dans les Hymnes homériques, mais aussi chez Hésiode et Eschyle, les Océanides sont des déesses à part entière, comme les Titanides et se démarquent clairement des naïades. Ces dernières sont généralement décrites comme étant les filles de Zeus, ou des dieux fleuves, frères des Océanides.

Les naïades vivent dans les rivières, les fontaines et les sources. Leur vie est divinement longue mais pas éternelle. Proches des Néphélées (nymphes de la pluie et des nuages, filles d’Ether et de Téthys) avec qui elles partagent la même apparence (jeune et belle), les naïades font parfois partie des prêtresses de Dionysos.

Plus tard, la différence entre les naïades et les Océanides s’estompe, notamment dans les Dionysiaques du poète grec Nonnos de Panopolis et dans les Géorgiques de Virgile. Néanmoins, la référence reste la Théogonie d’Hésiode, oeuvre la plus ancienne et la plus détaillée à propos de la mythologie grecque.

naiades
Hylas et les nymphes d’eau par Henrietta Rae. Source : mythologica.fr

Quelques Océanides célèbres

Considérée comme la première des Océanides, Styx (« la plus noble ») est la déesse du fleuve éponyme, l’épouse du Titan Pallas et la mère de Zélos (le Zèle), de Cratos (la Puissance), de Bia (la Force) et de Niké (la Victoire).

Electre, épouse de Thaumas, divinité marine primordiale et personnification des merveilles sous-marines, et mère des Harpies (les Tourbillons) et d’Iris (l’Arc-en-ciel). Dans l’Hymne homérique à Déméter, Electre fait partie avec sa soeur Tyché (la Fortune), des Océanides tenant compagnie à Perséphone lors de son enlèvement par Hadès.

Eurynomé, épouse d’Ophion l’une des divinités primordiales anguipède (créature légendaire dont le corps se finit par une queue de serpent), puis de Zeus, est la mère des Charites, déesses qui personnifient la vie heureuse (la nature, la beauté, la séduction, la créativité humaine et la fécondité). Elle est aussi la mère adoptive d’Héphaïstos, le dieu du feu, de la forge et de volcans.

Connue pour avoir été séduite par Zeus métamorphosé en taureau blanc, Europe est une des nombreuses filles d’Océan et de Téthys. Dans la Théogonie d’Hésiode, elle a pour rôle de faire tomber la pluie sur le continent européen.

Métis (la Ruse) est la plus savante des Océanides et la première épouse de Zeus avec qui elle aurait eu Athéna, selon Hésiode, et Poros (l’Expédient) selon Platon.

D’après Homère, Calypso « la très désirable » reine de l’île d’Ogygie et amante d’Ulysse, est fille d’Atlas, mais dans la Théogonie d’Hésiode, texte plus ancien et précis que L’Odyssée, Calypso est une des filles d’Océan, donc une Océanide.

calypso
L’île de Calypso. Oeuvre d’Herbert James Draper (1863 – 1920), Manchester Art Gallery. Source : arts.mythologica.fr

Clymène apparaît dans diverses récits contradictoires dans lesquels elle est confondue avec plusieurs de ses soeurs. Compagne du Titan Japet (le frère d’Océan), et mère d’Atlas, d’Epiméthée et de Prométhée selon Hésiode qui confond alors l’Océanide avec la Titanide Thémis. Dans les traditions archaïques, Clymène est l’épouse de Prométhée, statut qui est celui de Pronoia d’après Hésiode. Elle serait également la mère des Titans Hespéros et Ménétios, rôle qui revient à sa soeur Asia. Enfin, Ovide raconte que Clymène était l’amante d’Hélios (le Soleil) avec qui elle eut Phaéton « le brillant » et les Héliades.

Dioné « l’adorable », déesse rattachée à l’agriculture et aux oracles, est la version féminine de Zeus en grec ancien, avec qui elle aurait eu Aphrodite, Dionysos et Amphitrite avant qu’il s’associe à Héra. Cependant, Dioné est parfois rangée avec les Titanides.

A l’instar de ses soeurs Métis et Tyché, Péitho est une Océanide dite « allégorique ». Elle représente la force de persuasion, et la séduction que celle-ci peut engendrer. C’est donc très naturellement qu’on la retrouve fréquemment en compagnie d’Eros, d’Aphrodite, des Charites et des Heures (filles de Zeus et de Thémis).

nereides
Trois Néréides. Oeuvre de Gaston Bussiere (1902). Source : Pinterest

L’Océanide Doris, parfois considérée comme la mer elle-même (Virgile, Bucoliques, églogue X) ou comme l’une de ses filles (Hésiode, Théogonie, vers 251), est l’épouse du dieu marin primitif Nérée. Surnommé le « vieillard de la mer », il est le fils du dieu Pontos (Le Flot) et de Gaïa. Pour Hésiode et le poète grec Pindare, Nérée fait preuve d’une justice « bienveillante », « véridique », « sans mensonge, ni oubli ». Avec Doris, il érige leur palais dans la mer Egée et conçoit les 50 Néréides.

Amphitrite, l’épouse de Poséidon est parfois classée parmi les Océanides bien que les textes anciens la rangent généralement dans la catégorie des Néréides.

Persé ou Perséis est l’épouse d’Hélios avec qui elle aurait eu plusieurs enfants dont Eétés roi de Colchide, Persés roi de Tauride, la magicienne Circé et Pasiphaé, l’épouse de Minos et mère d’Ariane et de Phèdre, pour ne citer qu’elles.

Outre la liste établie par Hésiode, il existe différentes figures, également perçues comme des Océanides par divers auteurs ; Caphira (la nourrice de Poséidon), Néda (l’une des nourrices de Zeus), Céto (« la bête marine » fille d’Hélios et de Clymène), Ethra (amante d’Atlas), Némésis (la Vengeance Divine), Mélibée (mère du roi loup Lycaon), Philyra (amante de Cronos, roi des Titans, et mère du centaure Chiron), Pléioné (épouse d’Atlas et mère des Pléiades).

Publicités

4 commentaires sur “Les Océanides, créatures aquatiques à mi-chemin entre les naïades et les Néréides

      1. Ah ah ! Bien vu ! Puis il faut dire que ce ne sont pas des fait réels non plus, alors chacun y va de sa propre interprétation. Je doute que quelqu’un puisse se transformer en taureau blanc ou qu’une femme armée puisse sortir du crâne de son père ! Ceci dit ça pourrait être « marrant » ! 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s