Aloha : un mot, un esprit, une philosophie

Mot fourre-tout, « aloha » recouvre une multitude de significations. En hawaïen il peut aussi bien être traduit par affection, amour, compassion, pitié, bonjour, au revoir. C’est également un état d’esprit qui rappelle les colliers à fleurs et les chaleureuses vahinés. En réalité, comprendre ce que veut dire « aloha » est le parcours de toute une vie et l’élément le plus important de la culture hawaïenne.

Un mot pour se saluer avec amour et respect

Littéralement, aloha signifie « la respiration de la respiration » ou « la respiration de la vie ». « Alo » peut être traduit par « visage » ou « présence » mais aussi « partage ». « Oha » peut également signifier le partage ou l’affection. « Ha » désigne la respiration, l’énergie vitale, le souffle. Cette définition invite chacun à prendre soin de lui-même, à se remplir d’amour pour ensuite en faire profiter le monde. Ainsi, l’individu se connecte au pouvoir divin intérieur que les peuples Polynésiens (dont les Hawaïens font partie) appellent « mana ».

La formule « aloha » a en partie été rendue célèbre par ces images de vahinés accueillant les touristes et voyageurs, à leur arrivée par avion ou bateau. Dans la réalité, aloha est quotidiennement prononcé par tous les habitants d’Hawaï pour se saluer. En fonction de l’heure, on ajoutera à « aloha » un autre mot. Ainsi, si on croise quelqu’un le matin, on lui dira : « Aloha kahiaka »(bonne matinée). L’après-midi on saluera les personnes rencontrées d’un « Aloha auinala » (bon après-midi). Le soir, il convient d’utiliser « Aloha ahiahi »(bonsoir ou bonne soirée). Et pour souhaiter la bienvenue, on préfèrera « Aloha kakou. »

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA
Gravure lascive et idéalisée d’une vahiné et d’Hawaï de l’artiste Kerne Erickson.

Le sens et l’utilisation du mot « aloha » vont bien au-delà des salutations chaleureuses et respectueuses. Le terme est si populaire et caractéristique d’Hawaï, que l’île a officiellement été surnommée « Aloha State » (l’Etat Aloha ou l’Etat d’Aloha). Puissant symbole, aloha peut être utilisé dans toutes les situations, envers n’importe qui et à n’importe quel moment de la journée pour désigner différentes choses. Si vous allez à Hawaï, vous vivrez constamment avec aloha, car ce n’est pas juste le plus beau et le fréquent des mots hawaïens, c’est avant tout un (état d’) esprit.

La base de la philosophie et de la spiritualité hawaïenne

Que ce soit la philosophie, la spiritualité, l’art, toute la culture hawaïenne repose sur l’esprit aloha. Ce dernier se veut être une façon d’approcher les autres, le monde et soi-même, et se définit par le souci d’autrui, le respect des personnes et un grand sens de l’hospitalité, même en cas de situations, d’événements ou d’individus stressants. Dans l’esprit aloha, les complexes de supériorité et d’infériorité n’ont pas leur place. Ils doivent être balayés. Il convient de savoir dire bonjour, de partager sa nourriture, de prendre soin des étrangers, de la nature, de les comprendre, d’offrir sans rien attendre en retour comme la mère envers l’enfant et la nature envers la Terre.

ThreeKahunas8x131
Avant d’être le nom de plusieurs fast-food, « kahuna » est le mot hawaïen pour désigner les prêtres, les maîtres, professeurs. Illustration de Kathy Long.

Selon les anciens kahunas (prêtres), l’esprit aloha se définit par le lien harmonieux entretenu entre soi, les autres et les dieux. Il s’agit d’être honnête, humble, patient et bienveillant envers toute forme de vie. Être capable de vivre ainsi est, dans la religion hawaïenne, le meilleur moyen d’atteindre la perfection et de se réaliser pleinement, corps et âme. Suivre l’esprit aloha c’est envoyer et recevoir des énergies positives qui vont alimenter le mana, mais aussi créer des penser et des émotions positives qui existeront à jamais en nous et que nous pourrons partager avec les autres. Aloha apprend qu’aimer c’est être heureux avec quelque chose ou quelqu’un, c’est la clef du bien-être.

L’esprit aloha imprègne et régit la vie des Hawaïens. Il est considéré comme une loi ou plus exactement, comme un enseignement. Il est naturellement appliqué en famille, entre amis mais aussi à l’école et dans toutes les institutions, dans les entreprises, les compagnies et même en politique. Il rappelle à tous, y compris aux membres du gouvernement qu’il faut traiter l’environnement et l’ensemble des êtres humains avec respect et bienveillance. Grâce aux efforts et à l’énergie de chacun, il est peut-être possible de créer, ou de contribuer à la création d’un monde meilleur; un monde qui serait rempli d’aloha.

Un terme lié aux traditions et à la mode

Crée en 1905 par un immigré japonais, et confectionnée avec du tissus à kimono, la chemise aloha est un des éléments les plus célèbres de la culture hawaïenne. Avec Elvis Presley, Tom Shelleck, connu pour avoir incarné le héros de la série Magnum est peut-être le personnage qui a le plus popularisé la chemise aloha à l’international (en France c’est plutôt Antoine, Carlos, ou votre tonton/pote/père de pote beauf et/ou surfeur) devenue depuis la chemise hawaïenne. C’est aussi le cas des fameux shorts. Ces habits aujourd’hui conçus en coton et synonymes de ringardise, ont au départ une forte valeur sociale et sont intimement liés à l’industrie vestimentaire d’Hawaï, et au vendredi !

1656
On remarquera le motif de fleur calla aussi appelée Richarde ou Arum d’Ethiopie, fleur très hawaïenne donc, sinon joli ananas-cocktail. Source.

Jusqu’à la fin des années 1940, les habits colorés et fleuris étaient produits et réservés aux touristes. Les patrons des grosses entreprises hawaïennes avaient interdit à leurs employés de porter ce genre de vêtements. Les hommes se devaient d’arriver en costume et les femmes en blouse sobre et standard. En 1947, l’Etat organisa la semaine Aloha pendant laquelle tous les Hawaïens eurent droit de porter des vêtements fabriqués sur l’île. Certains politiques pensèrent alors qu’il serait préférable pour l’économie hawaïenne que les habitants de l’île achètent davantage d’habits made in Hawaii. A partir de cet événement, la ville et le comté d’Honolulu autorisa les employés à venir travailler le vendredi en chemise et short aloha.

Venir au travail en tenue aloha chaque vendredi est toujours d’actualité à Hawaï. Cependant, en ce qui concerne les chemises, l’île en produit maintenant deux styles. Le premier, destiné aux touristes et à l’exportation, est plus coloré. Les motifs sont très variables : coucher de soleil, palmiers, fleurs, plages paradisiaques… Les chemises du second type, réservées aux Hawaïens, sont essentiellement ornées de motifs floraux ou polynésiens. La perception du vêtement est aussi différente. Les touristes et les étrangers portent les vêtements aloha de façon classique, comme n’importe quels autres habits, alors que les Hawaïens les voient comme des uniformes, des vêtements officiels qui représentent leur île, leur culture et leur Histoire.

Publicités

2 commentaires sur “Aloha : un mot, un esprit, une philosophie

  1. Aloha 😉
    Depuis quelque temps c’est mon nouveau mot pour accueillir et commencer une nouvelle et passionnante conversation. Nous sommes, avec mon conjoint, en train de créer un site internet où nous parlons de notre philosophie de vie et où nous partageons des astuces, des bons plans etc… J’étais justement dans l’écriture d’un article pour parler de « l’esprit de Aloha ».

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s