L’aigle de mer léopard, une créature sous-marine planante

main-qimg-6aabaf4867bbad64fc17d33e47df8f72
Une raie Aetobatus narinari célèbre : Mr Ray dans Le Monde de Nemo des studios Pixar (Disney). Source.

Aetobatus narinari est une espèce de raie qui habite la Mer Rouge, l’océan Indien et Pacifique. Elle apprécie particulièrement les baies et les lagons proches de récifs, et peut plonger jusqu’à 80 m de profondeur. Cette raie de la famille des Myliobatidae, qui comprend le genre Manta, fréquente également la zone tropicale ouest de l’océan Atlantique.

Reconnaissable à son corps en forme de losange souvent bleu ou gris foncé, à son poitrail et à ses points blancs, Aetobatus narinari a été surnommée l’aigle de mer léopard en raison de ses motifs et de son déplacement qui rappelle le vol d’un aigle. Elle possède d’autres appellations qui renvoient toutes aux animaux ailés ; raie oiseau, raie chauve-souris, raie aigle tachetée.

Entre l’oiseau et le requin

Très gracieuse, Aetobatus narinari peut atteindre 3m et peser 250 kg. Elle possède une longue queue effilée pourvue d’un à six dards venimeux qu’elle utilise pour se défendre en cas de menace. Très douloureuse, la piqûre peut entraîner une paralysie momentanée, de la fièvre, des crampes, nausées, une perte de connaissance voire une nécrose de la partie touchée, et s’avérer mortelle pour un être humain.

Il est rare que cet animal craintif se laisse approcher, même s’il se déplace lentement, l’aigle de mer léopard est capable d’accélérer soudainement afin d’échapper à ses prédateurs comme le grand requin-marteau et le requin à pointe blanche. Vivant principalement le jour, l’aigle de mer léopard est capable de parcourir de longues distances et même de traverser des bassins océaniques en restant proche de la surface de l’eau.

Galapagos oct 2012
Une raie aigle tachetée vue de face. Photo prise en octobre 2012 aux Galapagos par Claudine Valérien.

Autre particularité de l’animal, sa tête massive très aplatie sur l’avant ressemble à un bec de canard. Elle possède deux grosses narines de chaque côté de sa bouche remplie d’une à sept rangées de dents. Ces dernières lui permettent de broyer les coquilles des crustacés dont elle raffole. Outre les crustacés, le régime alimentaire de la raie aigle tachetée se compose de petits poissons, de vers, d’oursins et de mollusques (poulpes, buccins, bivalves) qu’elle débusque grâce à ses organes sensoriels pareils à ceux des requins avec qui elle partage un autre point commun : le fait d’être un poisson cartilagineux.

Un animal solitaire qui s’adonne parfois à la vie en communauté

D’un naturel solitaire, l’aigle de mer léopard vit parfois en groupe d’une dizaine à une centaine d’individus ou en couple. L’animal atteint sa maturité sexuelle entre quatre et six ans. Le rapport sexuel dure moins de deux minutes et une femelle peut s’accoupler avec quatre mâles en moins d’une heure. Après un an de gestation, la raie aigle tachetée donne naissance à une portée composée d’un à quatre petits déjà formés et mesurant une trentaine de centimètres.

Selon l’Union Internationale de la Conservation de la Nature (UICN), la raie aigle tachetée est quasi-menacée, ce qui signifie qu’elle peut être menacée dans le futur. Les scientifiques justifient cette décision par la faible fécondité et de l’espèce, par sa pêche et la pollution de son habitat. Aetobatus narinari vit près des côtes, dans les eaux peu profondes de pays où la pêche est loin d’être réglementée. Cette raie est très appréciée par l’Asie du sud-est où toutes les parties de l’animal sont utilisées : le foie contient de l’oméga 3, les os servent en pharmacie et la queue est un objet décoratif.

La raie aigle tachetée est aussi très prisée des aquariums en raison de sa capacité à relativement bien supporter la vie en captivité. Elle est protégée dans plusieurs régions du globe à l’instar de la Floride. L’Afrique du Sud a réglementé sa pêche et Les Maldives ont interdit l’exportation de l’espèce. L’UICN précise qu’il existe encore trop peu de données sur Aetobatus narinari, et qu’il est possible que ce soit en réalité un type de raie regroupant pas de quatre espèces.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s