Lidagat, déité de l’eau créatrice de la biodiversité marine

D’après la mythologie philippine, Lidagat est la fille unique de Magwayen. Conçue et enfantée seule par la déesse des mers, elle a reçu à sa naissance les pouvoirs aquatiques de sa mère. Lidagat est décrite comme une belle jeune femme dont le corps est uniquement composé d’eau.
Responsable des créatures vivant dans les océans, Lidagat est souvent accompagnée d’un requin, d’un dauphin et d’un requin-baleine. Selon une croyance philippine, voir des dauphins en mer porte chance. En revanche, les tuer sans avoir demandé et reçu la permission de Lidagat revient à s’exposer aux colères de la déesse et de sa mère Magwayen.

lidagat
Illustration de James Claridades.

A l’instar de sa mère, la jeune déesse est l’une des divinités de la mythologie philippine les plus vénérées dans l’Antiquité. Lidagat est particulièrement appréciée des pêcheurs. Il est dit, qu’après une pêche abondante, les hommes jetaient un gros morceau de viande fraîche à la mer afin de remercier Lidagat et d’obtenir sa bénédiction.
La déesse était aussi vénérée par les premiers marins philippins des Visayas qui se sont rendus sur d’autres îles avec leur familles à bord de barques. Avant ou pendant leurs expéditions en mer, ils n’oubliaient pas de prier et de faire des offrandes à la déesse de l’eau pour qu’elle les protège de la colère de sa mère et des monstres marins.

Femme de Lihangin, pacificatrice divine et mère des astres

lidagat-and-lihangin
La rencontre de Ligadat et de Lihangin. Dessin de l’artiste Le Fou.

Lidagat est aussi très célèbre pour son union avec Lihangin, dieu du vent et fils de Kaptan, dieu du ciel et rival de Magwayen. Amoureux l’un de l’autre et n’ayant que faire des querelles de leur parent, les deux jeunes déités ont choisi de s’unir et de fonder une famille, mettant ainsi fin au conflit entre les cieux et les mers. Lidagat donna naissance à quatre déités : Licalibutan, le dieu de la pierre, Liadlaw le dieu du soleil, Libulan, la déité de la lune, et Lisuga, la déesse des étoiles.

D’après certains textes antiques, Lidagat serait morte de chagrin après la mort Lihangin lors d’un combat avec son père, et avoir confié ses enfants Magwayen. . Dans d’autres récits, Kaptan, fou de rage, aurait assassiné Lihangin et les quatre enfants du couple. Néanmoins l’issue finale est la même. Lidagat meurt et sa mère troque son statut de divinité marine pour celui de passeuse d’âmes afin de voir quotidiennement sa descendance au royaume des morts.

La plupart des mythes racontent que lorsque Lidagat est morte, son âme est directement allée aux Enfers. Cependant quelques uns rajoutent un épisode intermédiaire expliquant ce qui est arrivé à son corps.
Avant le décès de Lidagat, les océans n’abritaient pas de poisson, mais des monstres et des esprits marins comme les ondines. Quand la divinité est morte, son organisme a donné naissance à toute la biodiversité marine. De ses pores sont sortis les poissons, ses poils se sont changés en algues, ses yeux et ses dents se sont transformés en coquillages et son utérus a donné naissance à toutes les autres formes de vie dans les océans. Le dernier souffle de Lidagat a crée les divinités marines mineures chargées de prendre sa relève et celle de sa mère.

Une figure persistante et inspirante

Le culte de Lidagat était très courant jusqu’à l’arrivée des Espagnols au XVe siècle. Les Philippines se sont développées grâce à la pêche et au commerce maritime entretenu avec les pays voisins, notamment avec la Chine. Le rapport à la mer était donc puissant et les divinités marines aussi adorées que craintes.
A partir de la Renaissance, les mythes furent remplacer par le Christianisme, pourtant la légende de Lidagat demeure bien vivace aujourd’hui encore chez les peuples des Asayas qui habitent près de la mer. Le rituel ancestral consistant à jeter dans l’océan de la viande fraîche après une pêche fructueuse est même toujours pratiqué dans certaines provinces.

lidagat2
Cosplay de Lidagat, conçu et porté par Sam Pinto.

Outre les divinités et les monstres, les ondines et ondins étaient également très populaires dans les mythes philippins antiques. Ils accompagnent Magwayen avant la naissance de Lidagat et s’occupent de la fille de la déesse des mers quand celle-ci combat Kaptan. Lorsque Lidagat rencontre en secret Lihangin, ils cachent cette entrevue à Magwayen. A chaque fois que le couple souhaite se voir, les ondines et les ondins trouvent un stratagème pour ne pas éveiller la curiosité de la divinité marine.
Parmi les ondines, Lidagat place toute sa confiance en Bagwiyan qui cumule le rôle de confidente, sentinelle et négociatrice. Un jour, alors que les deux amoureux sont en plein rendez-vous, Bagwiyan sent que Magwayen approche. L’ondine prévient immédiatement Lidagat, interrompant le moment intime entre les amoureux.
Bagwiyan n’avait jamais vu Lihangin auparavant. Lorsqu’elle l’aperçoit, l’ondine tombe instantanément amoureuse du jeune dieu. Bagwiyan réussit à cacher ses sentiments tout en continuant à protéger le couple, mais bientôt, elle décide d’essayer de séduire Lihangin.

Face à Lidagat, l’ondine explique qu’elle doit s’absenter pour s’occuper d’affaires importantes, et bien trop dangereuses pour que la jeune déesse puisse l’accompagner. Lidagat ne proteste pas. Bagwiyan se rend ensuite auprès de Magwayen à qui elle demande de lui confier la conque magique. Pour convaincre la divinité marine, elle lui raconte qu’elle a trouvé un moyen de vaincre Kaptan. Désireuse d’éliminer son rival et ayant pleinement confiance en l’ondine, la déesse des mers accepte. Grâce à la conque magique, Bagwiyan prend l’apparence de Lidagat et se rend là où le couple a l’habitude de se rencontrer. Sans surprise, elle y trouve Lihangin attendant sa bien-aimée, qu’il croit soudain voir en Bagwiyan.
Ce que l’ondine ignorait c’est que Lidagat l’avait suivi. Lorsque la déesse trouva son amoureux enlacé par une créature qui avait pris son apparence, son corps se mit à bouillonner de rage. Furieuse, elle provoqua un tsunami qui arracha la conque magique attachée autour du cou de Bagwiyan. Pour se venger, Lidagat transforma les jambes de l’ondine en queue de poisson argentée et orna sa mâchoire de crocs aussi acérés que ceux des chiens. « Dorénavant tout le saura saura que tu m’as trahi. Tu voulais séduire et plaire, maintenant tu seras effrayante et repoussante » lança Lidagat à la sirène qui disparut dans l’océan.

Publicités

2 commentaires sur “Lidagat, déité de l’eau créatrice de la biodiversité marine

  1. Bonjour!
    Cette légende philippine est très intéressante, ainsi que celle de Magwayen, quelle est votre source s’il vous plaît?
    Le fait que magwayen soit déesse marine et infernale la rapproche de Proserpine ou Coré, et Bagwiyan devenue poisson hideux fait très penser aux nymphes accompagnant Coré et qui (selon une interprétation parmi d’autres du mythe) auraient été transformée en oiseaux en punition de n’avoir pu protéger Coré de la concupiscence d’Hadès…
    Je trouve votre blog très éclectique sur l’univers marin, c’est super! j’avoue être très intéressée par les parties concernant les légendes et divinités marins car j’ai moi-même un blog intitulé sirènologie…
    Bonne continuation en tout cas!

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour et un grand merci pour vos commentaires qui m’encouragent à continuer ce blog. Concernant les sources, pour la légende de Magwayen et Lidagat, elles proviennent de sites anglophones. Et en effet il est très intéressant de constater que les légendes maritimes de différentes régions du monde se rejoignent. Ayant eu quelques problèmes de santé, je n’ai pas encore la force de me remettre à rédiger de longs articles mais cela reviendra. En attendant, je vais aller visiter votre blog que j’avais déjà survolé et m’avait semblé très intéressant.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s