L’Aquarium du palais de la Porte Dorée : les tropiques à deux pas du périphérique

Dans le 12e arrondissement de Paris, l’Aquarium du palais de la Porte Dorée permet de faire de vraies découvertes à un prix abordable. Lumière sur un lieu intimiste aux locataires fascinants.

Entre le périphérique, et le bois de Vincennes, l’Aquarium tropical du palais de la Porte Dorée a été de 1985 à 2006 le seul aquarium parisien. S’il organise peu d’activités et d’événements, l’aquarium s’adresse à tous les publics et présente 300 espèces tropicales d’eau de mer et d’eau douce. Plutôt petit avec ses 600m2, c’est un endroit à la fois sombre et coloré où se mêlent 5000 animaux originaires d’Asie, d’Afrique et d’Amérique du Sud.

L’alliance de la culture et de la science

Crées en 1931 à l’occasion de l’Exposition coloniale internationale, le palais de la Porte Dorée et son aquarium, avaient alors pour but de faire découvrir au public les colonies, et de leur donner envie de s’y installer.

palais porte dorée

A l’époque, le bâtiment style Art Déco construit par Albert Laprade abrite le musée des Colonies. Rebaptisé en 1935, musée de la France d’Outre-mer, rattaché au Ministère de la Culture en 1960, il est transformé en musée des Arts africains et océaniens, puis renommé musée national des Arts d’Afrique et d’Océanie en 1990.

Entre temps, des travaux de rénovation sont entrepris. En 1985, toutes les installations construites avant 1968 sont entièrement refaites en conservant l’esthétique propre aux années 20-30. Deux ans plus tard, le bâtiment est classé monument historique.

Les travaux finis, une nouvelle politique d’acquisition d’animaux plus exigeante est mise en place, et les missions pédagogiques se précisent. Les nouveaux locataires sont maintenant sélectionnés en fonction des informations qu’ils peuvent apporter, notamment aux enfants.

Aquarium_tropical_du_Palais_de_la_Porte_Dorée
La fosse aux crocodiles, dans le hall central de l’Aquarium. Crédits : Citron / CC-BY-SA-3.0

Quand, les collections sont déplacées en 2003 au Quai Branly, le musée des Arts d’Afrique et d’Océanie ferme ses portes. Seul l’aquarium et le rez de chaussée du palais restent ouverts jusqu’à ce que soit crée en 2007 le musée national de l’Histoire de l’immigration. En janvier 2012, l’aquarium est (ré)intégré  au palais de la Porte Dorée qui devient un lieu réunissant Histoire et biodiversité marine.

Une visite placée sous le signe des Tropiques

Les 5000 animaux sont répartis dans 84 bassins allant de 50 litres à 16m3, pour un volume total de 350 000 litres, dont 20% d’eau de mer. Pour faciliter les démarches pédagogiques, les bassins sont regroupés par thème, espèce et biotope.

L’apparence soignée des bassins fait de chacun d’entre eux un tableau vivant. La visite commence par celui des poissons primitifs. Souvent qualifiés de fossiles vivants, ces animaux sont les représentants d’espèces qui existaient déjà il y a plus de 300 millions d’années. Viennent ensuite les cichlidés, des poissons dont les modes de reproduction figurent parmi les plus évolués.

En face du bassin où volent plusieurs raies d’eau douce, un groupe d’aquariums montre les différentes collaborations en milieu marin. De la symbiose entre coraux et algues unicellulaires,  à celle entre les poissons-clowns et les anémones, en passant par les associations entre poissons coralliens et poissons-nettoyeurs, la faune et la flore aquatiques nous confirment que, pour survivre, mieux vaut s’entraider.

Plus loin, les poissons « électriques »comme Sternarchus albifrons et Electrophorus electricus, illustrent les sens complémentaires (sensibilité aux champs électriques et aux vibrations) développés par les animaux aquatiques vivant dans un milieu beaucoup plus dense que l’air.

L’Asie est représentée par les cyprinidés qui constituent la plus grande famille de poissons d’eau douce. Leurs couleurs vives font qu’ils sont souvent confondus avec des poissons d’eau de mer. Dans la section Afrique, la fragilité des espèces endémiques des grands lacs africains, révèle aux visiteurs l’impact des activités humaines sur les écosystèmes. La visite s’achève par les bassins consacrés à l’Amérique du Sud. On peut y observer les fameux piranhas et les très beaux discus.

D’autres vertébrés, semi-aquatiques, tels les crocodiles et les tortues, qui contribuent à la renommée de l’Aquarium. Celui-ci a d’ailleurs accueilli en février 2014 deux alligators albinos d’un an et demi. Installés dans un terrarium de 135m2 au centre de l’Aquarium, ce sont des spécimens d’une rareté génétique extrême puisqu’il faut que les deux parents soient porteurs des gènes responsables de l’albinisme.

 

Infos pratiques

Palais de la Porte Dorée
293 avenue Dausmenil, 75 012 Paris
01 53 59 58 60 / site web

Le palais et l’Aquarium sont ouverts du mardi au vendredi de 10h00 à 17h30 et le week-end de 10h00 à 19h00. L’Aquarium est fermé le lundi, le 25 décembre, le 1er janvier et le 1er mai.
Tarifs Aquarium

Adulte (à partir de 26 ans) : 5 euros
Jeune (de 4 à 25 ans) : 3,50 euros
Enfant (moins de 4 ans) : Gratuit

Tarifs Palais (Aquarium + musée de l’Histoire de l’immigration)
Adulte : 8 euros (hors période d’exposition), 9 euros (une exposition), 10 euros (deux expositions et plus)
Famille « 2+2 » : 17 euros (hors période d’exposition), 20 euros (une exposition), 22 euros (deux expositions et plus)
Le musée de l’Histoire de l’immigration est gratuit pour les moins de 25 ans.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s