La raie pastenague à tâches bleues, star des aquariums et des sorties plongée

Facilement reconnaissable à ses tâches bleues sur un fond jaunâtre, Taeniura lymma (son nom scientifique) est réputée pour sa beauté et pour son venin. Malgré sa large répartition géographique, elle souffre de son succès auprès des aquariophiles.

Underwater-bluespotted-ribbontail-ray-Gili-Air-Indonesia
D’un naturel solitaire, ce type de raie retrouve ses congénères pour chasser et se reproduire. Photographie de Numa Crouzet. Source : Numartstudio.com

La raie pastenague à tâches bleues/points bleus, ou pastenague queue à ruban est une raie de la famille des Dasyatidae. C’est un poisson cartilagineux plutôt petit. L’animal mesure en moyenne entre 70 et 90 centimètres de long (queue comprise) et 35 centimètres de largeur pour 5 kilos. Néanmoins les plus gros individus peuvent atteindre 2 mètres de long et peser jusqu’à 30 kg.

Lorsque la marée monte, les pastenagues queue à ruban se réfugient en groupe sur les fonds sablonneux des eaux peu profondes, et chassent des mollusques, crevettes, crabes, vers. Pour y parvenir, elles fouillent le sable. Mais cette technique attire souvent d’autres poissons qui raffolent des mêmes mets.

A marée basse, le groupe se disperse. Chaque raie retrouve sa cachette. De nombreuses espèces de raie s’enfouissent dans le sable. La pastenague préfère se lover  dans les recoins d’un récif ou dans le creux de rochers.

L’espèce vit près des habitats côtiers et des récifs coralliens de l’océan Indien et du Pacifique Ouest, et peut descendre jusqu’à 30 mètres de profondeur. Elle est également très présente en Mer Rouge, à tel point que les plongeurs ne se demandent « si » mais « combien » vont-il croiser de raie pastenague à tâches bleues.

Une raie venimeuse menacée à cause de sa beauté

La raie pastenague à tâches bleues est connue des plongeurs et des biologistes pour son poison. Au bout de sa queue en fouet, se trouvent deux aiguillons pouvant infliger des piqûres douloureuses et diffuser un venin mortel. Leur « dard », extrêmement fin, agit de manière autonome. De ce fait, un simple contact suffit pour être piqué.

Cependant l’animal n’est pas agressif et, à moins de l’énerver ou d’être très maladroit, il n’y aucun risque. La pastenague queue ruban est craintive, mais avec de la patience et de la discrétion, elle se laisse approcher, observer, photographier. Et si elle en a marre, elle décolle et « vole » se poser plus loin.

mark laita
En cas de piqûre, un aller express à l’hôpital le plus proche s’impose. Si le dard de la raie pastenague à tâches bleues touche le coeur d’un être humain, ce dernier meurt sur le coup. Photographie de Mark Laita / Barcroft USA. Source : www.telegraph.co.uk

Cette espèce de raie est commune. Pourtant, elle est sur la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), et classée comme « quasi-menacée ». Par la pêche côtière intensive et la destruction de son habitat, bien sûr, mais aussi à cause de l’intérêt qu’elle suscite auprès du public.

En raison de sa taille et de sa beauté, l’animal est vite devenu un produit phare des animaleries. Or la pastenague à queue ruban, comme beaucoup d’autres animaux marins a besoin d’attentions très particulières, et ne peut être entretenue par des amateurs. Il est fréquent de voir des spécimens en bonne santé, refuser de se nourrir une fois dans l’aquarium. Certains se laissent même mourir.

Garder une pastenague queue à ruban en captivité nécessite d’avoir un bassin de 10 000 litres. Cette tâche est donc réservée aux aquariums publics dont l’une des missions principales est la reproduction des espèces. La raie pastenague à points bleus est ovovivipare. Les oeufs se développent à l’intérieur de la femelle qui donne naissance à des petits (7 maximum) déjà formés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s