La crevette-mante : un petit crustacé doté de super pouvoirs

Ne vous fiez pas à sa taille (20 cm de long maximum), ni à ses couleurs chatoyantes. La crevette-mante est une tueuse et une force de la nature.

crevette mante 2
Très colorée, la squille est très appréciée des aquariophiles, malgré certaines histoires de vitres brisées. Source : les-coeurs.blogspot.fr

Aussi appelé « squille », ce crustacé appartient à l’ordre des stomatopodes et se rencontre surtout au large de l’Australie, du Japon et de l’Afrique de l’Est. Ses pattes semblables à celles des mantes religieuses, possèdent la même puissance de frappe qu’une balle tirée par un calibre 22; soit une vitesse de 1/3.000e de seconde, avec une force de 1.500 Newtons.

Si un être humain possédait un tiers de cette capacité, il serait capable de lancer une balle de base-ball sur la lune depuis la Terre.

Conserver ces crustacés dans des aquariums s’avère donc particulièrement compliqué. Même les vitres blindées ne lui résistent pas.

La faculté surprenante de la squille lui vaut une certaine renommée dans le domaine de la recherche.

Spécialiste du biomimétisme, Idriss J. Aberkane est chercheur à Polytechnique, professeur à Centrale Supélec, chercheur affilié à Stanford (Affiliate Scholar du Kozmetsky Global Collaboratory de l’Université de Stanford ), professeur d’économie de la connaissance dans le MBA de la Mazars University et Ambassadeur du Campus des Systèmes Complexes Unitwin/Unesco.

Lors de ses conférences, la crevette-mante est un des exemples favoris du chercheur.

Idriss Aberkane explique ce qu’il se passe lorsque la squille frappe : « […] sa vitesse […] produit un flash de chaleur et de lumière, des étincelles sous l’eau, dégageant une chaleur équivalente à celle mesurée à la surface du soleil. […] Quand la crevette frappe avec ses « marteaux », cela forme une bulle d’air explosive permettant cette vitesse extrême, un phénomène appelé supercavitation. »

L’animal a également éveillé la curiosité des scientifiques américains de la Purdue University. Environ 400 espèces de squilles ont été déterminées à ce jour. Elles peuvent être divisées en deux catégories : les frappeuses et les harponneuses.

La squille est un animal solitaire qui passe ses journées à se nourrir de mollusques et d’autres crustacés, dont elle brise les coquilles et carapaces à l’aide de ses pattes « marteaux ».

Quand vient la nuit, la squille se réfugie dans un terrier qu’elle a creusé dans le sable ou la roche, et ne laisse dépasser que ses yeux. Ces derniers ont eux aussi, des propriétés extraordinaires.

Capables de bouger indépendamment, les yeux de la squille lui permettent de voir à 360°.  Grâce à leur douzaine de photopigments (contre trois pour l’œil humain et deux pour le chien), les squilles peuvent voir un nombre plus important de couleurs, et distinguer la lumière fluorescente et ultraviolette.

Enfin, les yeux du crustacé possèdent trois pseudo-pupilles qui lui permettent de trianguler l’objet regardé.

Les attributs remarquables de la crevette-mante inspirent l’armée et la médecine. Les Russes ont adapté le principe de supercavitation à certaines torpilles, créant ainsi un nouveau modèle, la Chkval. Celles-ci peuvent atteindre une vitesse de 370 km/h (contre 190 km/h maximum pour une torpille traditionnelle).
Outre-Atlantique, les connaissances sur les yeux des squilles ont servis à concevoir une caméra capable de détecter les cellules cancéreuses dans les biopsies.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s