Le musée national de la Marine : la mer à côté de la Tour Eiffel

Situé dans le 16e arrondissement de Paris, le musée national de la Marine est un lieu unique où se rencontrent l’histoire, la culture, l’art et la science.

A travers ses collections permanentes et des expositions temporaires, il retrace l’aventure humaine sur les mers, et sa propre histoire, à la fois emblématique et populaire.

Installé au Louvre depuis 1847, le musée a été déplacé en 1938 dans l’aile de Passy, au Palais de Chaillot. Cet édifice construit pour l’Exposition internationale de 1937 englobe une partie des structures de l’ancien palais du Trocadéro, érigé à l’occasion de l’Exposition universelle de 1878.

musee-national-de-la-marine paris museum pass
Le Palais de Chaillot qui abrite le musée national de la Marine et le musée de l’Homme, place du Trocadéro, non loin de la Tour Eiffel, dans le 16e arrondissement de Paris. Photo : P.Dantec

Témoin de l’intérêt national pour la mer, le musée a pour origine la collection personnelle du roi Louis XV, ce qui fait de lui l’un des plus anciens musées maritimes du monde. Un titre qu’il partage avec le musée de la Flotte de Saint-Pétersbourg.

Aujourd’hui, le musée national de la Marine concentre les trésors accumulés depuis le XVIIe siècle, issus des salles historiques des arsenaux, des grandes collections de Paris, de Versailles et de la salle des travaux pratiques de l’école des ingénieurs constructeurs.

Les amoureux de navires ne seront pas déçus. Le musée possède une très belle panoplie de maquettes de vaisseaux, allant des voiliers aux cargos. Outre les reproductions de bateaux, on y trouve des peintures de marine et divers instruments de navigation.

Un lieu d’une modestie grandiose

Le Musée national de la Marine se découvre en 11 escales. Ces dernières ne sont pas organisées chronologiquement mais dans l’ordre d’acquisition des pièces et répondent chacune à une thématique.

réale galère
La poupe monumentale de la Réale, galère extraordinaire de Louis XIV. Source : parisdenfants.com

Dès l’entrée le visiteur est saisi d’une sensation d’écrasement face au canot impérial de Napoléon Ier (remanié par Napoléon III en 1858). Dans la deuxième salle (Sculpture navale), il découvre une autre pièce maîtresse du musée : la poupe de la Réale, galère extraordinaire de Louis XIV.

Les objets rares, immenses, recouverts de dorures, parsemés de détails, contrastent avec l’aspect du bâtiment, sobre, modeste. Le parquet ne brille pas. Les murs sont simplement et uniformément peints. Cette mise en scène rehausse le caractère grandiose et précieux de chaque objet, même du plus petit.

De la guerre d’Amérique à la marine contemporaine, en passant par les innovations du XIXe siècle, dans l’ombre de l’histoire maritime, c’est celle de la France que le musée tisse au fil des salles.

Les maquettes d’embarcations nautiques provenant d’Océanie, d’Asie (Chine, Japon), témoignent de la curiosité et de l’ambition des hommes. « Aller toujours plus loin » semble être la devise des marins. Néanmoins, la patrie reste omniprésente dans l’aventure maritime.

Dans la cinquième salle, consacrée à la peinture de marine,  les Vues des ports de France de Joseph Vernet, rappellent le rôle important joué par l’Etat dans la conquête des mers.

Commandées par Louis XV pour promouvoir la marine française, les toiles furent exposées pour la première fois au Salon de la Peinture et de la Sculpture à Paris où elles rencontrèrent un grand succès.

Les Vues des ports de France sont à nouveau exposées en 1801 à la galerie navale du Ministère de la Marine, actuel Hôtel de la Marine, mais en 1803, la galerie ferme. Les collections sont alors déplacées au Grand Trianon, puis renvoyées au Louvre, avant d’investir progressivement le Palais de Chaillot entre 1937 et 1943.

La salle « Histoire des collections »  met en lumière les problèmes administratifs et politiques rencontrés jusqu’à la moitié du XXe siècle pour établir le musée.

Entre la recherche et le partage

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, le musée dispose enfin d’assez d’espaces et de moyens pour accueillir des expositions. En 1947, les musées de Rochefort, Toulon, Brest et Port-Louis sont directement rattachés à celui de Paris. D’autres musées navals plus petits feront office d’antennes avant d’être fermés entre 1977 et 2003.

Malgré toutes ses évolutions, le musée national de la Marine n’oublie pas son but principal : incarner la vitrine nationale et le conservatoire patrimonial de l’univers maritime.

Avec ses deux bibliothèques à Paris et à Rochefort (50 000 ouvrages), son fonds documentaire et sa photothèque, le musée est un lieu de recherche à part entière. Il est notamment le partenaire de plusieurs universités et centres de recherche, dont le CNRS, avec lequel un département d’archéologie navale a été créé en 1983.

Outre la recherche, le musée tient à transmettre des connaissances, un héritage, une passion, et à toucher tous les publics.

Musee-national-de-la-Marine_idfutees.jpg
Chaque mercredi à 15h, les 3-6 ans peuvent participer à des visites contées et les 7-12 ans à des visites-ateliers. Les familles peuvent aussi s’amuser avec le parcours-jeu. Source : idfutees.com

Bien qu’il ne soit pas pensé pour les enfants, il a été adapté ces derniers. Le musée présente régulièrement des expositions et ateliers réservés à différentes tranches d’âge. Des parcours-jeux ont aussi été conçus pour les familles et pour les groupes scolaires (primaire au collège).

Les salles consacrées aux collections permanentes sont disposées sur un seul niveau, permettant ainsi aux personnes à mobilité réduite de se déplacer librement. Des fauteuils roulants sont disponibles sur demande à l’Accueil.

Pour les personnes malvoyantes, des modules tactiles ont été crées, dont quatre navires de commerce avec des informations en caractère agrandis et en braille, une coque en volume et un dessin en coupe.

Infos Pratiques

Ouvert tous les jours de l’année de 10h à 18h.
Fermé le mardi et les 1er Janvier, 1er Mai et 25 décembre.
Fermeture des caisses 45 minutes avant 18h.

Adulte : 8, 50 €
Gratuit pour les enfants, les chômeurs, les ressortissants de l’Union Européenne de moins de 26 ans et les enseignants en activité du 1er et du second degré de l’Education Nationale.

Plus de renseignements sur le site du Musée national de la Marine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s